Super Mario Run : Qu’est ce qu’un Free to Start exactement

Alors que le fameux titre de Nintendo s’apprête à envahir l’AppStore, nous allons revenir sur son modèle économique : le Free-to-Start. Le terme a été employé pour la première fois...
supermariorunios

Alors que le fameux titre de Nintendo s’apprête à envahir l’AppStore, nous allons revenir sur son modèle économique : le Free-to-Start.

Le terme a été employé pour la première fois par l’ancien PDG, Satoru Iwata, décédé en juillet 2015 à l’âge de 55ans. Celui-ci déclarait alors ne pas être à l’aise avec le terme « Free-to-Play », inadapté à la vision de la firme sur mobile.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, le Free-to-Play est un modèle économique permettant de jouer sans devoir passer à la caisse. Bien sûr le système au coeur du jeu est fait de manière à créer de la frustration et ainsi à pousser le joueur à lâcher de petites sommes dans le titre. En conséquence le joueur peut bénéficier d’avantages exclusifs pour notamment avancer plus vite et plus aisément dans l’aventure. C’est d’ailleurs là où se situe le nerf de la guerre pour ce modèle économique : créer l’envie de payer tout au long du jeu.

Vous l’aurez compris, ce n’est pas ce système qui qualifiera le(s) futur jeu de Nintendo sur mobile. Le géant Japonais préfère, en effet, parler de Free to Start pour parler de Super Mario Run. Pourquoi cela ? C’est très simple, le jeu vous bloquera à un moment donné et vous serez contraints de payer pour continuer votre partie.

Nous sommes également en droit de nous demander pourquoi la firme n’a pas usé du terme de Freemium pour décrire son modèle économique et nous supposons que la raison est qu’il diverge sur certains points.  En effet, le Freemium offre une expérience gratuite (« Free« ) qui peut s’enrichir de fonctionnalités supplémentaires ou complémentaires dites « Premium« . La version gratuite est faite pour donner un aperçu et ainsi faire comprendre à l’utilisateur le potentiel présent dans l’application complète, donc payante. Cependant l’utilisateur ne sera jamais (ou très rarement) réellement bloqué dans son expérience gratuite. Celle-ci étant naturellement pauvre, il peut l’utiliser sans de réelle limite si cela lui convient.
C’est sur ce point que le Free-to-Start tient sa différence, il bloquera littéralement le joueur à un moment donné, sans aucune autre possibilité. C’est un pari risqué que prend ici la firme Japonaise, notamment lorsque l’on sait qu’il peut être très facile de perdre des utilisateurs à qui l’on demande (force) de passer à la caisse. Heureusement, avec Super Mario au front, Nintendo limite au maximum les dégâts.

Quoi qu’il en soit aucun tarif n’a pour l’instant été fixé par Nintendo, qui confirme néanmoins ce système économique. Pour rappel, Super Mario Runs sortira sur iOS dans plus de 150 pays en décembre prochain. La sortie Android est quant à elle prévue pour courant 2017 sans plus de précision.

 

Categories
News

25 ans - Passionné par la technologie et les jeux vidéo, je suis le co-fondateur et Rédacteur en Chef de Playsmart.fr