[Déjà la fin ?] Pokémon Go serait-il juste le phénomène de l’été ?

Au coeur d’un véritable buzz, Pokémon Go est partout. A la télé, sur les réseaux sociaux ou encore sur la plupart de nos flux d’actualité, il est impossible de passer à...
pokémon Go

Au coeur d’un véritable buzz, Pokémon Go est partout. A la télé, sur les réseaux sociaux ou encore sur la plupart de nos flux d’actualité, il est impossible de passer à côté de ces maudites (et adorables) créatures. Et pourtant, si Pokémon Go n’était que le phénomène de l’été ?

Impossible me dirait vous ? Il est vrai qu’avec ses 75 millions de téléchargements en quelques semaines et ses 20 millions de joueurs actifs par jour, le titre de Niantic n’a pas beaucoup de soucis à ce faire. Pourtant, selon SurveyMonkey, Pokémon Go connaîtrait actuellement sa première baisse d’audience. En effet, après avoir atteint un pic de 25 millions d’utilisateurs actifs aux Etat-Unis, le 14 juillet dernier, le jeu vient d’enregistrer sa première baisse. Plus exactement, six jours à peine après ce fameux pic, l’application a vu partir près de 5 millions d’utilisateurs.

usage

Comme nous le précisons quelques lignes plus haut, cette baisse ne concerne, pour l’instant, que les Etats-Unis, un des premiers territoires à avoir accueilli Pokémon Go. Depuis, le jeu continu son déploiement mondial, ce qui lui assure une hausse continue d’utilisateurs malgré ces baisses localisées.

Cela nous amène à penser qu’une fois le buzz autour de sa sortie sera passé, Pokémon Go connaîtra une baisse conséquente de son nombre d’utilisateurs, en France comme partout dans le monde. Cette tendance et sa survie dépendra alors de la capacité de son éditeur à y apporter des nouveautés pour conserver le plus de joueurs.

La grosse différence dans le cas de Pokémon Go réside dans le fait que l’application a connu un incroyable succès dès le jour de sa sortie sur les stores. Comme le confirme SurveyMonkey, une telle tendance conduira indéniablement à un déclin plus rapide que les applications classiques ayant eu une croissance plus longue et durable.

Dire que nous n’entendrons plus parler de Pokémon Go d’ici la rentrée de septembre reste très peu envisageable. Cependant, une fois que l’euphorie médiatique se sera quelque peu estompée, le jeu connaîtra une sérieuse baisse d’utilisateur.

 Source

Categories
News

25 ans - Passionné par la technologie et les jeux vidéo, je suis le co-fondateur et Rédacteur en Chef de Playsmart.fr